[Playlist] # Les « curtissiens » contemporains

Hommage évident à Ian Curtis, chanteur charismatique du groupe Joy Division qui  a marqué profondément la fin des 70’s. Si le ressenti du genre « crépuscule industriel sur Manchester » n’aura d’après moi jamais été égalé, l’esprit de la Cold Wave a certainement marqué à jamais l’histoire du Rock. Seulement on se retrouve toujours à discuter des enfants Goth de Joy Division à la The Cure ou bambins New-Wave/Post-Punk du style de New Order. Sans m’attarder sur les raisons qui me pousse à écouter New Order d’une seule oreille, je vous offre là, une sélection de groupes « curtissiens » tout frais, beaucoup plus près de l’esprit du groupe originel, et à ne pas manquer en live pour les amateurs du genre.

Anchor – Motorama : Vaut son coup d’œil rien que pour l’origine Russe du groupe qui en fait un OVNI dans le paysage local, malheureusement c’est là le seul extrait disponible sur spotify, l’album est téléchargeable librement ici (ditespasmerci). Production bien plus moderne en gardant le délice de cette batterie claire, coup de cœur dans le domaine.

Nebula – Project: Komakino : Quarter qui mériterait lui aussi de sortir de l’ombre, dont le nom est directement tiré de l’opus Substance de Joy Division. Plus dansant, plus psyché aussi, pour sûr moins facile d’accès, l’effort en vaut la peine et c’est une main tendu qu’est ce titre au rythme parfaitement calibré.

Sea Within A Sea – The Horrors : Extrait du deuxième album de ces grands guignols touche-à-tout, qui fut une grosse surprise pour ma part. Chacun trouve son compte sur un des trois albums radicalement différents des Horrors, je conseille celui-ci à ceux qui accrochent sur la Cold Wave, ce titre particulièrement, ne serait-ce que pour le plaisir du synthé à 3.40min.

Dead Disco Dancer – O. Children  : Quatre londoniens dont la discographie me laisse mitigé, de trop grosses influences goth, ce titre pris seul reste tout de même brillant.

Flying Into The Sun – Crystal Stilts  : Si la force d’une basse sourde n’est pas présente, ce morceau ravira les amateurs de voix emprise de désespoir. Particularité de ce groupe, une contrariété évidente entre la voix et l’accompagnement, et c’est ce qui en fait sa beauté.

Dead Soul – Spiral of Silence : Beaucoup plus 80’s que le reste de la sélection, peut-être aussi plus proche de New Order, la linéarité et un chant noir direct de l’origine, un titre à ranger entre deux armoires. Reprise/remix du groupe original méconnaissable qui vaut la peine de tendre l’oreille.

Shadowplay – The Killers : Exception pour la fin, une reprise hommage des Killers qui s’éloigne complètement des sonorités Cold Wave, mais à l’intensité digne de ses compositeurs. Hommage moderne pour une composition à la trentaine passé, certainement la meilleure preuve que l’âme de Ian Curtis plane toujours autour de nous.

Je précise que cette sélection est volontairement courte, chaque morceau entrant dans des critères bien précis. Si certains d’entre vous cache dans leur bibliothèque d’autres perles du genre, n’hésitez pas à les faire partager. Enfin si vous apprécier le genre faite le moi savoir, bien d’autres playlists sont réalisables quand on pense aux multiples facettes de Joy Division…

 

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Share on Tumblr0
A propos Aurelien
Mec dans la vingtaine plutôt civilisé, aficionado de sons en tout genre avec jugement subjectif assumé. L’idée du Buffet c’est le partage des bonnes choses sans fioritures, et je compte bien y mettre mon grain de sel.

5 Commentaires le [Playlist] # Les « curtissiens » contemporains

  1. La version d Isolation par Therapy? Est un grand môme,t aussi

  2. Ca manque d’Agent Side Grinder!

  3. c’est manchester, non ?

Laisser un commentaire

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers: